Mali: une organisation touarègue s'oppose à la création du Gatia

Représentants de Touaregs en pourparlers à Ouagadougou, au Burkina Faso en juin 2013.
© AFP/AHMED OUOBA

Le dernier né des mouvements armés du nord du Mali, le Groupe d’autodéfense touareg Imrad et alliés (Gatia), s'est réclamé ouvertement des Imrads, une tribu touareg. Une importante association malienne du Nord, vient de s’élever contre la création de groupes armés sur base tribale uniquement.

La Plateforme des cadres et leaders touaregs est une association malienne qui regroupe notamment les Touaregs des trois régions du nord du Mali. Elle condamne la naissance du Gatia, dernier né des groupes armés du Nord, créé sur une base tribale.

« Nous sommes contre la création des milices ethniques armées qui risquent de compliquer davantage les problèmes, explique Ahmed Mohamed ag Hamani, président de la Plateforme et ancien Premier ministre malien. [Elles risquent] de nous conduire infailliblement, si des dispositions ne sont pas prises - c'est-à-dire leur démantèlement et leur désarmement-, vers une guerre civile dans ce pays. Je ne le souhaite pas, je touche du bois pour le Mali. »

Le secrétaire général du groupe d’autodéfense, qui se réclame de la tribu touareg des Imrads Fahad Ah al-Mahmoud, est désormais exclu de la Plateforme des cadres et leaders touaregs dont il était par ailleurs membre. Actuellement sur le terrain dans le nord du pays, au moins deux chefs de tribu projettent de créer leur propre groupe armé, ce qui pourrait encore compliquer la situation.