Mozambique: accord de cessez-le-feu entre la Renamo et le gouvernement

Armando Guebuza (D) et Afonso Dhlakama (G), en campagne électorale pour les élections de 2009.
© Reuters

Au Mozambique, le gouvernement et la rébellion de la Renamo ont signé un cessez-le-feu, dimanche soir, à Maputo, après dix neuf mois de négociations. Les présidentielles approchant à grands pas, un accord devenait obligatoire entre les deux grandes forces politiques du pays. Cependant, le chef de la Renamo, Afonso Dhlakama, se cache toujours en brousse et les questions qui fâchent n’ont pas été abordées. 

Après deux ans d’affrontements sporadiques et une centaine de morts, le cessez-le-feu entre le Frelimo, au pouvoir, et la rébellion de la Renamo est enfin signé. Cet accord prévoit l’amnistie des rebelles. Il doit également permettre l’intégration des hommes de la Renamo – supervisée par des observateurs étrangers - dans les forces de sécurité mozambicaines. Mais l’accord reste vague. Le statut des rebelles reste à déterminer et, en attendant, la rébellion garde ses armes.

Les causes du conflit ne sont toujours pas réglées. En effet, rien n’est acté sur le partage du pouvoir et des richesses exigé par la Renamo. Par ailleurs, son chef historique, Afonso Dhlakama est toujours retranché dans les montagnes de Gorongosa et ne s’est pas rendu à Maputo pour signer l’accord, ce qui est une preuve du manque de confiance entre les deux camps.

Une rencontre symbolique avec le président Armando Guebuza est tout de même prévue dans les prochains jours pour parapher le texte. Après trois tentatives ratées, Afonso Dhlakama souhaite se présenter à nouveau à l’élection présidentielle dont la date a été maintenue au 15 octobre. Il affrontera le candidat du Frelimo, Filipe Jacinto Nyussi - actuel ministre de la Défense - grand favori de ce scrutin.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.