Republier
Afrique du Sud

Afrique du Sud: Julius Malema dans le viseur de la présidence

Julius Malema, député de l'opposition à la sortie du Parlement, le 21 août 2014.
© REUTERS/Mike Hutchings

En Afrique du Sud, le député radical Julius Malema pourrait être suspendu du Parlement après les incidents qui ont éclaté la semaine dernière. 25 députés de son parti, les Combattants pour la Liberté Economique, s’en sont pris oralement au président de la République, Jacob Zuma. L’incident a fait scandale. Le gouvernement et ses alliés s’organisent pour tenter de contenir un Julius Malema devenu très gênant.

C’est la première fois en 20 ans de démocratie qu’un tel incident éclate au Parlement. Sa présidente, Baleka Mbete, proche du chef de l’Etat, est bien décidée à sanctionner Julius Malema et ses partisans.

Un comité parlementaire a été chargé d’enquêter sur leur conduite, de décider s’ils sont coupables d’outrage envers le Parlement et s’ils doivent être temporairement suspendus. Ils sont accusés d’avoir scandé, « Rendez l’argent, rendez l’argent » - en référence au financement de la résidence privée du chef de l’Etat - tout en tapant du point sur les tables. Ils ont ensuite refusé d’évacuer la salle.

Autour du président, l’offensive s’organise. L’ANC, le parti au pouvoir appelle à des sanctions sévères. La ligue des jeunes de l’ANC a demandé à ses membres de se préparer à défendre physiquement la démocratie contre les anarchistes. Le parti communiste parle d’un cancer dangereux.

La ministre de la Défense est même allée jusqu'à qualifier l’incident de menace sécuritaire pour les parlementaires et pour l’institution, justifiant l’envoi de la police anti-émeute pour évacuer le parlement. Elle assure que des mesures ont été prises pour éviter pour qu’un tel chaos ne se reproduise. L’incident, retransmis à la télévision, a été particulièrement humiliant pour le président de la République, qui n’arrive pas à se défaire du scandale de sa résidence privée.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.