Les mouvements armés du nord du Mali négocient un statut à l’Azawad

Au centre, le ministre des Affaires étrangères malien, Abdoulaye Diop, lors de la première journée de négociations à Alger, le 16 juillet 2014.
© AFP PHOTO/FAROUK BATICHE

Les six mouvements armés du nord du Mali présents à Ouagadougou sont entrés dans le vif du sujet. Ils ont 72 heures pour trouver un compromis sur le statut du nord du Mali avant les négociations à Alger.

Le 1er septembre prochain à Alger c’est la question du statut de cette partie du Mali, appelée l’Azawad par ces mouvements, qui sera sur la table des négociations.

Pour la Coalition des peuples de l’Azawad « il y a des principes sur lesquels tout le monde est harmonisé : l’intégrité territoriale ou la laïcité de l’Etat. Tout le monde est d’accord pour dire que ce sont des principes qu’on ne touche plus. Maintenant, tout le reste est négociable ».

L'objectif essentiel de ces mouvements armés est d’obtenir un statut pour cette région du nord du Mali qui réponde aux besoins de la population. Selon Mossa Ag Attaher, porte-parole du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) « la dénomination qui en sera donnée n’est pas importante, ce n’est pas le terme qui est important c’est le contenu. Mais ce contenu doit vraiment prendre en compte une fois pour toute les aspirations de ce peuple, les aspects sécuritaires de cette région, les aspects de développement, la gouvernance et la gestion administrative ».

Le porte-parole du MNLA assure que tous les mouvement armés politiquement organisés et qui se réclament ou issus de l’Azawad sont présents à cette rencontre de Ouagadougou.