Ebola: lourdes conséquences pour l'aéroport de Conakry

Vue du contrôle sanitaire mis en place à l'aéroport de Conakry pour parer au risque de l'épidémie Ebola.
© AFP/CELLOU BINANI

Les conséquences économiques en Guinée, premier pays à avoir été confronté à l'épidémie de fièvre Ebola, sont importantes. A l'aéroport de Conakry, des contrôles sanitaires stricts ont été mis en place à l'arrivée et au départ pour éviter l'entrée sur le territoire de voyageur malade ou l'exportation du virus vers d'autres cieux. Malgré cela, le trafic aérien est en chute libre et la Société de gestion et d'exploitation de l'aéroport de Conakry (Sogeac), déplore des pertes considérables.

Aujourd'hui, nous n'avons plus que 17 mouvements d'avion par semaine.

Keïta Oulaba Kabassan, directeur de la Sogeac
31-08-2014 - Par Moktar Bah

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.