Mali: négociations mode d'emploi

Le ministre algérien des Affaires étrangères Ramtane Lamamra, le 25 juillet 2014.
© REUTERS/Ramzi Boudina

A Alger, les premières discussions entre gouvernement du Mali et groupe armés s'enchaînent au compte-goutte. Le cadre de ces discussions proposée par la médiation algérienne, le calendrier comme les méthodes, ne sont pas bien définis.

La diplomatie algérienne a son plan : faire travailler de front les quatre commissions : politique, justice, développement et sécurité, traiter chaque problème pour obtenir un accord définitif. Une méthode qui froisse les groupes armés.« On a l'impression que la médiation souhaite que l'on parle de tout pour au final ne s'entendre sur rien», estime un dirigeant du MNLA. Et d'ajouter: « Nous voulons au contraire définir le statut de l'Azawad et ensuite rédiger les différents aspects ».

« Le chef absolu »

«L'Algérie dirige seule le navire, c'est leur méthode, ils cherchent à contrôler tout le processus pour être efficaces», affirme de son côté un membre de la Cédéao.
Aux commandes justement : le tout-puissant Ramatane Lamamra, le ministre des Affaires étrangères, « le chef absolu », comme le surnomme les groupes armés, enchaîne pour le moment les rendez-vous avec les différents responsables des délégations.

Le chef de la médiation a aussi placé des cadres de l'Etat algérien, diplomates ou militaires, à la tête des commissions. « On les laisse faire, on observe », affirme un membre de l'Union africaine qui conclut : « la diplomatie algérienne n'a pas le choix, elle doit obtenir des résultats, sa crédibilité est en jeu ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.