Nigeria: Maiduguri se prépare fiévreusement à un assaut de Boko Haram

Le marché de la ville de Maiduguri, la grande ville de l’Etat de Borno.
© Ben Shemang / RFI

L'étau se resserre autour de la ville de Maiduguri. Boko Hrama se trouvait hier, vendredi 5 septembre, à moins d'une centaine de kilomètres de ce verrou stratégique, après avoir pris le contrôle de Bama et Dikwa. La ville craint une attaque à tout moment des insurgés, mais sur place la population ne cède pas à la panique, y compris la communauté chrétienne, comme l'explique l'archevêque Ignatius Kaïgama, président de la conférence des évêques catholiques du Nigeria.

Maintenant, tout le monde est visé, y compris les musulmans. Chaque Nigérian est concerné, parce qu'on ne sait jamais où et quand ils pourraient attaquer. Maiduguri est une ville cosmopolite où vivent chrétiens et musulmans, et le diocèse de Maiduguri compte des villages qui ont été attaqués et dont Boko Haram a pris le contrôle.

Ignatius Kaïgama
06-09-2014 - Par RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.