Congo: Marcel Ntsourou porte plainte contre le président Sassou-Nguesso

Denis Sassou-Nguesso lors de son discours sur l'état de la Nation, le 12 août 2011 à Brazzaville.
© GUY-GERVAIS KITINA / AFP

Contre-attaque judiciaire de Marcel Ntsourou. L'ancien numéro deux des renseignements du Congo-Brazzaville est actuellement jugé pour rébellion et atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat. Alors que son procès tire à sa fin, l'officier tombé en disgrâce a décidé de porter plainte contre le président Sassou-Nguesso pour haute trahison.

Pour le camp de Marcel Ntsourou, c'est clair : l'opération du 16 décembre, qui a conduit à son arrestation et à la mort de plusieurs dizaines de ses proches, était pilotée par le président Sassou-Nguesso. La plainte fait référence notamment à des éléments du procès en cours, ainsi qu'à un article du magazine Jeune Afrique écrivant que le chef de l'Etat suivait minute par minute le siège du domicile de l'officier, et qu'il donnait des ordres aux chefs militaires sur place.

Selon l'avocat de l'accusé, maître Malonga, ces éléments constituent une violation de la Constitution : « Nous n’avons pas élu monsieur le président de la République pour donner des instructions aux militaires afin de tuer ses concitoyens. Nous avons élu le président de la République pour garantir la liberté. Il y a haute trahison ».

En cas d’échec, les avocats iront à la CPI

Marcel Ntsourou joue ainsi son va-tout alors que son procès est en train de s'achever et qu'il risque très gros. Le procureur ayant requis les travaux forcés à perpétuité, la plus lourde peine du Code pénal congolais.

La plainte a été déposée à la fois devant l'Assemblée nationale et le Sénat, car la mise en accusation du président doit être votée par le Parlement réuni en Congrès. Mais difficile de croire que la procédure ira jusque aussi loin, les deux chambres étant dominées par le parti présidentiel. En cas d'échec, maître Malonga promet de porter l'affaire devant la Cour pénale internationale (CPI).

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.