Oscar Pistorius déclaré non coupable du meurtre de son ex-petite amie

Oscar Pistorius lors de la lecture du jugement le 11 septembre 2014 à Pretoria, en Afrique du Sud..
© REUTERS/Phill Magakoe

Selon la juge Thokozile Masipa, du tribunal de Pretoria en Afrique du Sud, Oscar Pistorius n'est pas coupable du meurtre de Reeva Steenkamp le 14 février dernier. Mais cela ne signifie pas pour autant que l'ex-champion paralympique ne sera pas condamné.

L’annonce est tombée à la mi-journée : la juge estime qu’Oscar Pistorius n’est pas coupable de meurtre. Une annonce qui en a surpris plus d'un ! Pour justifier son jugement, la juge Thokozile Masipa a expliqué qu’elle n’avait pas assez de preuves pour reconnaître l’athlète coupable de meurtre et qu’il y a une différence entre tirer sur quelqu’un et vouloir le tuer.

Un peu plus tôt dans la matinée, la juge avait déjà écarté l’hypothèse d’un meurtre avec préméditation. Elle s’en est longuement expliquée, indiquant qu’Oscar Pistorius n’avait pas l’intention de tuer quand il a tiré à travers la porte des toilettes. Cela a été au coeur du débat toute la matinée. L'athlète paralympique a toujours dit croire à un intrus, un cambrioleur, affirmant ensuite que dans la panique, il avait tiré sans vraiment réfléchir, sans vraiment s’en rendre compte.

La juge Thokozile Masipa a estimé qu'Oscar Pistorius n'avait pas l'intention de tuer et son comportement tout de suite après le drame est en contradiction était en contradiction avec la volonté de tuer : il a appelé la sécurité, la police, il a demandé à un médecin arrivé sur les lieux d'essayer de la réanimer. Dans les minutes qui ont suivi, il a tout de suite dit qu’il s’était trompé, qu’il ne voulait pas la tuer. Le juge a estimé que vu l’état de choc dans lequel il était, il n’aurait pas pu réfléchir à sa défense.

Pas d’inculpation pour meurtre donc. Il reste donc la qualification d'homicide involontaire ou l'acquittement. Quelques remarques faites par la juge ce matin laissent supposer qu’il n’y aura pas d’acquittement, demandé par la défense. Concernant l'accusation d'homicide, il n’y a pas de peine définie : cela peut être sanctionné par une peine de prison ou de prison avec sursis associée à une amende.

Verdict définitif attendu ce vendredi

Dans ce cas, la juge pourrait être très sévère, car en début d'audience elle a déclaré que Pistorius n’avait pas tiré avec l’intention de tuer, mais qu’il avait tout de même fait preuve de par négligence. L'athlète aurait pu se précipiter sur le balcon pour appeler à l’aide quand il a cru être attaqué. Il a également eu le temps d’aller chercher une arme donc de réfléchir à son acte et enfin il avait enlevé le cran de sûreté de son arme. Il a même tiré quatre fois dans la direction de la victime.

Lorsque la juge a annoncé qu’elle ne retenait pas le chef d’inculpation pour meurtre, Pistorius s’est effondré en larmes et s’est mis à sangloter de façon incontrôlée sur le banc des accusés.

En début d’après-midi, la séance a été suspendue. Elle reprend vendredi matin et l’on devrait connaître le verdict définitif de cette affaire dans la matinée.

→ A (RE) LIRE : Procès Pistorius : les experts sèment le doute sur sa culpabilité