Golfe de Guinée: un centre pour lutter contre l’insécurité maritime

Dans le golfe de Guinée, les actes de brigandage en haute mer prennent de l’ampleur.
© Photo: ONU

Le Centre interrégional de coordination et de sécurité contre la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée a été inauguré jeudi 11 septembre à Yaoundé. Cette zone est de plus en plus touchée par les actes de piraterie. En 2010, on en dénombrait 56. Trois ans après, en 2013, le nombre de cas était de 130, plus du double, selon le bureau maritime international. Ce centre doit élaborer une stratégie de lutte contre l'insécurité maritime. Il s'agit d'une réflexion initiée par les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de la Communauté Economique des Etats d'Afrique Centrale (CEEAC) et de la Commission du golfe de Guinée (CGG). Invité d’Afrique Soir, Bertrand Monnet, Directeur de la chaire Management des risques criminels de l'EDHEC (Ecole des Hautes Etudes Commerciales), a répondu aux questions de Clémentine Méténier.

Cette initiative est sans doute utile mais elle ne sera absolument pas suffisante à éradiquer la piraterie maritime du Golfe de Guinée. C’est un problème criminel qui est en pleine expansion dont les racines ne peuvent être traitées par une solution uniquement militaire mais bien par une solution politique et sociale.
Bertrand Monnet
11-09-2014 - Par RFI