Côte d’Ivoire: le retrait de la CEI, reflet de la crise au sein du FPI

Le président du FPI Pascal Affi N'Guessan (FPI), le 4 décembre 2013 à Abidjan.
© AFP PHOTO / HERVE SEVI

Le comité central du Front populaire ivoirien a voté samedi 13 septembre le retrait du parti de la Commission électorale indépendante, dénonçant la composition du bureau de CEI pas assez équilibrée. Ce retrait ne devrait pas avoir d'impact sur le fonctionnement de la CEI, mais reflète plutôt les tensions internes au parti créé par Laurent Gbagbo.

Fin août, deux anciens ministres en venaient quasiment aux mains lors d'une réunion du FPI. Puis le siège du parti était attaqué... Le vote de samedi sonne comme un règlement de comptes contre l'aile qui défend le dialogue avec le pouvoir, incarnée par Pascal Affi N'Guessan, le président du parti. Mais quand, il y a quelques semaines encore, ce dernier arrivait à peine à évoquer en public la participation du parti à la CEI, samedi, ce ne sont plus que 53 % des membres qui en ont voté le retrait.

La branche dure, qui exige notamment comme préalable la libération des prisonniers pro-Gbagbo, serait-elle en train de perdre du terrain ? Il faudra probablement attendre le congrès du FPI début décembre pour en avoir le cœur net.

En attendant, ce retrait ne semble pas inquiéter outre mesure. Danielle Boni-Claverie, l'une des dirigeantes de l'Alliance des forces démocratiques, rappelle que cette coalition dont le FPI est membre avait déjà annoncé la suspension de la participation de ses représentants aux travaux de la CEI. L'opposition, qui se sent trahie par un gouvernement qui n'a pas tenu sa promesse d'un bureau consensuel, en demande la recomposition, avec l'attribution d'un poste de vice-président chargé des listes et des opérations électorales. Une option que seule une ordonnance présidentielle pourrait valider.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.