Sergueï Lavrov au Zimbabwe pour investir dans les mines de platine

Sergueï Lavrov, à Moscou le 9 septembre 2014.
© REUTERS/Sergei Karpukhin

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov est en visite au Zimbabwe. Il doit s’entretenir aujourd’hui, mardi 16 septembre, avec le président Robert Mugabe. Mais cette visite a surtout un caractère économique avec la signature d’un gros contrat entre Harare et Moscou pour l’exploitation d’une mine de platine.

Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

La coentreprise russo-zimbabwéenne Rushchrome mining signe aujourd’hui un investissement de 1,6 milliard de dollars pour la construction d’une mine de platine à Darwendale à 70 km à l’ouest de Harare. Ruschchrome est détenu à 60% par la compagnie nationale Zimbabwe Mining Development Corporation, et à 40% par un consortium d’entreprises russes donc la compagnie Vi Holding, le conglomérat de la défense Rostec et la banque Vnesheconombank.

Le gisement de Darwendale est l’un des plus important au monde avec des réserves prouvées de platine de 19 tonnes et 775 tonnes d’autres gisements métalliques. Le Zimbabwe recèle la deuxième plus grande réserve de platine au monde, après l’Afrique du Sud et devant la Russie.

L’opération est intéressante pour le Zimbabwe qui peine à attirer les investisseurs étrangers depuis qu’il oblige les entreprises étrangères à verser la moitié de leurs parts à des investisseurs locaux. L’opération est intéressante aussi pour les Russes, qui lorgnent sur les richesses minières de l’Afrique australe. Et d’un point de vue politique, cette signature tombe à pic, au moment ou Rostec et Vnesheconombank se retrouvent sous le coup des sanctions américaines et européennes, à cause de la politique russe en Ukraine.