Mali: cinq Touaregs enlevés dans le Nord

Parmi les touaregs enlevés, un notable était accusé par Aqmi de fournir des renseignements aux forces françaises de l'opération Barkhane.
© MALI-UN/ REUTERS/Joe Penney/Files

Cinq Touaregs de la même tribu dont on était sans nouvelles depuis mardi ont en fait été enlevés dans la région de Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali. Leurs familles ainsi que des sources indépendantes accusent Aqmi d'être l'auteur ou d'avoir commandité les rapts.

Les enlèvements se sont déroulés lors d’une foire hebdomadaire dans la localité de Zouéra, à 80 kilomètres de Tombouctou. Dans un premier temps, quatre Touaregs sont enlevés, deux autres le seront un peu plus tard. Mais l’une des personnes kidnappées sera relâchée par la suite.

Ils sont donc actuellement cinq aux mains des ravisseurs. Parmi ceux qui sont désormais otages, Mohamed Elhaj Ag Ahmad, 70 ans environ, est un notable touareg de la tribu des Kel Ansar de la localité d’Essakane, près de Tombouctou.

Fortes présomptions

Reste l’identité des auteurs de ces enlèvements. Selon des témoins, ils étaient à bord de deux véhicules, armés, et talkies-walkies en main. Certains ont reconnu un drapeau sur lequel était écrit MAA [Mouvement arabe de l’Azawad, NDLR], du nom d’un des groupes armés du Nord.

Pour la famille des personnes enlevées et selon des sources indépendantes, en réalité, il pourrait bien s’agir d’une astuce d’Aqmi (al-Qaïda au Maghreb islamique), véritable auteur des rapts qui a voulu brouiller les pistes. Le notable enlevé était en effet accusé par Aqmi de fournir des renseignements aux forces françaises de l’opération Barkhane.