Republier
Yémen

Yémen: l'ONU tente une médiation entre rebelles houthistes et pouvoir

L'émissaire de l'ONU Jamal Benomar arrive à Saada, fief du mouvement houthiste, le 17 septembre 2014.
© REUTERS/Naiyf Rahma

Au Yémen, des affrontements entre un groupe rebelle chiite et un parti islamiste sunnite ont fait une trentaine de morts mercredi dans des affrontements près de Sanaa, la capitale. Ces heurts se poursuivent, alors qu'un émissaire de l'ONU se trouve actuellement sur place.

L'émissaire des Nations unies Jamal Benomar s'est rendu hier, mercredi, dans le nord du Yémen, pour y rencontrer le chef de la rébellion houthiste. Ce mouvement porte les revendications de la minorité chiite du pays.

Rien n'a filtré de cet entretien qui visait à relancer les négociations difficiles entre les rebelles et le pouvoir central. Abdelmalek al-Houthi et son parti Ansarullah sont engagés depuis des semaines dans un bras de fer violent avec le pouvoir du président Abed Rabbo Mansour Hadi dont ils demandent le départ, l'accusant de corruption et lui reprochant son alliance avec les Etats-Unis ou encore sa politique économique.

Les rebelles houthistes contrôlent déjà une partie du pays. Ils ont multiplié les manifestations ces dernières semaines à Sanaa la capitale, des rassemblements qui ont tourné à l'affrontement avec l'armée yéménite mais également avec un mouvement islamiste sunnite, al-Islah. Des violences inquiétantes et déstabilisatrices dans un pays par ailleurs visé par de fréquentes attaques d'Aqpa, la branche locale d'al-Qaïda.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.