Centrafrique: plusieurs généraux de la Seleka quittent le mouvement

Soldats de la Seleka en patrouille à Bangui, le 5 décembre 2013.
© REUTERS/Emmanuel Braun

Des défections de marque en Centrafrique. Plusieurs généraux décident de quitter la Seleka et de s'éloigner de Michel Djotodia. Ils disent qu'ils sont en faveur de la réconciliation et pour l'unité du pays et entendent créer leur propre mouvement. Ils annoncent qu'ils vont se réunir rapidement dans la ville de Kaga-Bandoro. Il s'agit notamment de trois généraux (al-Khatim, Ahmat Abdallah Faya et Ali Darass) et du capitaine Ahmat Nadjad Ibrahim, jusqu'alors porte-parole du mouvement. L'officier explique ses motivations à RFI.

Nous avons finalement décidé de nous démarquer de la Seleka. La seule issue possible réside dans un dialogue politique amenant à un consensus national qui devra prendre en compte l’ensemble des ethnies et des religions en République centrafricaine.
Le capitaine Ahmat Nedjad Ibrahim
19-09-2014 - Par Mélissa Chemam

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.