Congo-Brazzaville: aux élections locales, l’enjeu c'est la participation

Le président de la république du Congo, Denis Sassou Nguesso, -en conférence de presse au sommet Afrique/Etats-Unis à Washington, le 1er août 2014, sur la photo-, a voté ce dimanche pour les élections locales dans son pays.
© AFP/ Jim Watson

Un peu plus de 5 400 bureaux de vote se sont ouverts ce dimanche matin à travers le territoire congolais, où près de 2 millions de personnes élisent les conseillers départementaux et municipaux, selon la Commission d'organisation des élections qui a relevé quelques difficultés organisationnelles du reste surmontables. Le chef de l'Etat, Denis Sassou-Nguesso a voté peu avant 12 heures, heure locale. Il a souligné que les élections locales sont des élections difficiles à organiser et à financer. Dans l'ensemble le vote se déroule de façon timide, sans affluence.

La campagne qui s’est achevée il y a deux jours s’est déroulée sans incident, elle a été l’occasion pour les militants d’écouter les promesses de tout genre de leurs leaders.

Si les militants ont répondu présents aux meetings, carnavals et autres rassemblements durant la campagne, les voir s’aligner devant les bureaux de vote est une autre paire de manches quand on sait que les dernières élections locales de 2008 ont connu un faible taux de participation.

Les élections locales sont donc une occasion pour renouveler les conseils municipaux et départementaux. Une fois élus, les conseillers départementaux encore appelés « Grands électeurs », voteront à leur tour le 12 octobre prochain, en vue de renouveler la moitié de la première chambre du Parlement.

Pour tous ces scrutins, le Parti Congolais du Travail (PCT) et ses alliés, vainqueur des précédents, vont chercher à confirmer leur position, quelques nouveaux partis à s’affirmer ; l’opposition radicale, quant à elle, a appelé au boycott.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.