Congo-Brazzaville: faible affluence aux élections locales

Le chef de l'Etat congolais Denis Sassou-Nguesso, à l'Assemblée générale des Nations unies à New York, le 26 septembre 2014.
© REUTERS/Mike Segar

Aucun incident majeur dimanche 28 septembre lors des élections locales organisées pour renouveler les conseils municipaux et départementaux au Congo. Le fait le plus notable, finalement et notamment à Brazzaville, aura été la faible affluence et le peu d'engouement pour ce scrutin que les autorités assurent avoir eu du mal à financer et à organiser.

A l’image de la campagne, les opérations de vote se sont déroulées ce dimanche dans le calme, notamment à Brazzaville où l’on a constaté un manque d’enthousiasme. […] Le dirigeant congolais a relevé que les élections locales sont un scrutin difficile à organiser et à financer. ‘C’est une grosse opération. Il faut que le peuple réalise que cela coûte très cher. C’est certainement le prix qu’il faut payer pour la démocratie.’
«Une grosse opération» difficile à organiser et à financer, assure le chef de l'Etat
28-09-2014 - Par Loïcia Martial

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.