RDC: moratoire reconduit sur l’adoption d’enfants à l’étranger

Des enfants congolais à Goma dans l'est du pays.
© REUTERS/James Akena

La République démocratique du Congo a décidé de geler la sortie d'enfants congolais adoptés par des couples étrangers. La Direction générale de migration (DGM) avait suspendu le 25 septembre 2013 la délivrance d'autorisations de sortie pour les enfants adoptés à l'étranger. A l'époque, la DGM, avait indiqué que cette suspension pourrait durer jusqu'à douze mois. Les autorités ont décidé de la maintenir « jusqu'à nouvel ordre ».

Un an déjà s’est écoulé depuis le début du moratoire sur l’adoption des enfants de la RDC par des étrangers. La reconduction de cette décision veut tout simplement dire que les enquêtes doivent être poursuivies sur les allégations d’une seconde adoption dans les pays de destination.

On parle également de l’adoption des enfants par des couples d’homosexuels. Chose inadmissible en RDC, « un pays qui ne reconnaît pas le mariage entre personnes de même sexe », explique un député.

Des circuits parallèles mis en place

L’origine même des enfants destinés à l’adoption pose aussi problème. Tout récemment, la Direction générale de migration (DGM) a découvert que certains enfants en partance pour les Etats-Unis ont tout simplement été vendus par des proches parents les faisant passer pour des enfants sans famille.

La DGM est intriguée surtout par l’obstination de certains étrangers qui, malgré le moratoire, cherchent à contourner la décision et faire sortir coûte que coûte des enfants du pays. Le démantèlement récent d’un réseau à partir de la frontière avec la Zambie a mis en cause aussi certains responsables de l’administration à Kinshasa et à Lubumbashi. Ils fabriquaient de faux documents avec lesquels les faux parents voyagent pour les Etats-Unis en compagnie des enfants.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.