Republier
Libye ONU

Libye: l’ONU s’investit pour une solution politique à la crise

Le drapeau du nouveau régime libyen au siège des Nations unies à New York.
© REUTERS/Shannon Stapleton

De puissantes milices, qui contrôlent la capitale libyenne et la deuxième ville du pays Benghazi, ont dénoncé mardi le dialogue lancé la veille par l'ONU en vue de mettre fin à l'anarchie institutionnelle. Les Nations unies avaient réussi à réunir pour la première fois des députés rivaux du nouveau Parlement. Une rencontre qualifiée de « positive et constructive » avec, pour objectif, de mettre en place des institutions stables. Mais aussi faire cesser les violences quotidiennes depuis la chute de Mouammar Kadhafi.

Ce qui est important lors de cette réunion, c’est qu’ils ont affirmé clairement ce principe: «Nous devons parler parce que c’est la seule solution.» Et ils sont décidés à le faire avec la facilitation des Nations unies après l’Aïd. Ça ne veut pas dire que des solutions seront trouvées de manière automatique. Nous devrons travailler beaucoup. Mais ce qui est important, c’est que jusqu’à présent il n’y avait aucune alternative à la lutte, et maintenant les deux parties, ou du moins les parlementaires, les membres du Parlement qui se sont réunis, qui sont probablement les plus importants membres du Parlement de la Libye, ont accordé une alternative à la lutte. Il y a une solution politique possible.

Bernardino Leon, chef de la mission onusienne en Libye
01-10-2014 - Par Daniel Finnan

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.