Cameroun: attaque de Boko Haram à la frontière avec le Nigeria

Un pilote de l'armée camerounaise chargé de surveiller la frontière nord du Cameroun, près de laquelle opèrent les islamistes de Boko Haram, le 18 juin 2014, à Garoua.
© AFP PHOTO / REINNIER KAZE

Les combattants islamistes contrôlent plusieurs localités du nord-est du Nigeria et menacent de s'emparer de la ville stratégique de Maïduguri. Huit personnes ont été tuées, lundi 6 octobre, par un obus tiré du Nigeria, à la frontière du Cameroun par Boko Haram. L'engin est tombé sur une rue très fréquentée de la ville d'Amchidé, de l'autre côté de la frontière.

La roquette tirée depuis Banki, côté Nigeria, est tombée sur une rue marchande dans la ville camerounaise d’Amchidé. Huit morts ont été enregistrés dont trois Camerounais et cinq Nigérians ainsi que de nombreux blessés, selon une source militaire au ministère camerounais de la Défense. Toutes les victimes sont des civils.

C’est la première attaque du genre depuis le déclenchement du conflit entre les éléments de Boko Haram et les forces de défense du Cameroun.

Jusqu’ici, les islamistes de Boko Haram procédaient par incursion en territoire camerounais. Ils exerçaient une pression quasi quotidienne le long de la frontière depuis les villes passées sous leur contrôle dans le nord-est du Nigeria.

De nombreux revers essuyés au combat face aux forces camerounaises semblent désormais les conduire vers une autre stratégie, croit-on savoir du côté de Yaoundé. Ils opteraient pour des tirs à distance sans autre but que de faire le plus de victimes possibles tout en essayant de réduire au maximum leur propre perte.

La guerre entre Boko Haram et le Cameroun a déjà fait des centaines de morts civils et militaires, en même temps qu’elle a généré une situation humanitaire des plus préoccupantes dans l’extrême nord du Cameroun.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.