Madagascar: Marc Ravalomanana arrêté le jour de son retour d'exil

Marc Ravalomanana, le 17 février 2011.
© Reuters / Mike Hutchings

L'ancien chef de l'Etat malgache a atterri ce lundi matin à Antananarivo, à bord d'un avion privé affrété par la SADC, l'organisation régionale de développement. Mais quelques heures après avoir rejoint son domicile, il a finalement été arrêté par les forces de l'ordre. Après plusieurs années d'exil passées en Afrique du Sud, voilà un retour au pays agité pour Marc Ravalomanana. Dans un discours prononcé lundi soir, le président Hery Rajaonarimampianina a affirmé que Marc Ravalomanana a été « mis en sécurité » mais « pas arrêté ».

Marc Ravalomanana est-il rentré illégalement à Madagascar, n’ayant plus de passeport depuis quelques mois à cause d’une procédure judiciaire en cours en Afrique du Sud contre lui ? Est-ce la raison de son arrestation ? L'ancien président malgache a en tout cas bel et bien été arrêté, ce lundi à son domicile, alors qu'il revenait tout juste d'exil. Il avait lui-même confirmé, un peu plus tôt en fin de matinée, face à la presse : « J’ai tellement de pouvoir que je suis rentré sans passeport ».

Marc Ravalomanana est arrivé dans la nuit à Madagascar. Ce lundi matin, il a eu le temps de faire un petit bain de foule devant chez lui, puis une conférence de presse à son domicile au cours de laquelle il s’était montré confiant. Il avait mis en cause la légitimité du pouvoir actuel, tout en restant très discret sur les circonstances de son retour.

Puis en début d’après-midi, les forces de l’ordre ont dispersé la foule des manifestants rassemblés devant chez lui et les unités spéciales de la gendarmerie sont rentrées dans la villa et l’ont arrêté. Selon des témoins, il aurait été emmené sans menotte de son domicile. A présent, aucune information sur son lieu de détention n’a été communiquée. A son domicile, les chefs de sa mouvance sont présents et eux aussi sont dans l’expectative de la suite des évènements. Les partisans, qui sont évidemment curieux de cette arrestation, sont toujours nombreux devant la maison de Marc Ravalomanana où il attendent des instructions dans une ambiance surchauffée.

Un atterrissage clandestin ?

Une question est sur toutes les lèvres : si l’ancien président est rentré, n’est-ce pas qu’il avait des assurances de ne pas être arrêté ? On peut penser qu’il y a eu un accord pour permettre ce retour. Mais la présidence de la République de Madagascar affirme qu’elle n’était pas au courant de l’intention de l’ancien président de rentrer ce lundi matin.

Un des responsables de la présidence parlait d’un retour clandestin et supposait que Marc Ravalomanana était rentré à bord d’un avion privé sur qui se serait posé sur une piste privée. Un proche de Marc Ravalomanana a en revanche affirmé que ce retour avait été encadré par la SADC, la Communauté de développement de l’Afrique australe. Ce que l’on sait par des sources diplomatiques c’est que depuis plusieurs semaines il y avait des négociations pour organiser ce retour à Madagascar.

Marc Ravalomanana avait été renversé par un coup d'Etat en 2009, au profit d'Andry Rajoelina. Une élection présidentielle a eu lieu depuis, plaçant Hery Rajaonarimampianina à la tête de l'Etat. M. Ravalomanana avait annoncé plusieurs fois son retour. Il avait même tenté de prendre l’avion à deux reprises, mais les autorités l’en avaient empêché. Ses partisans s’étaient à l’époque rassemblés pour l’accueillir. Il y avait eu de grands attroupements aux abords de l’aéroport. Ce lundi, c'est finalement en catimini qu’il est rentré chez lui avant de se faire arrêter.