Rwanda: pour le président Kagame, la BBC nie le génocide des Tutsis

Le président rwandais, Paul Kagame.
© Reuters

Au Rwanda, la polémique ne désenfle pas au sujet du documentaire de la BBC, intitulé « Rwanda, l’histoire jamais contée », très critique à l’égard de l’actuel chef de l’Etat. L’association de rescapés Ibuka a condamné ce film et ce mardi, lors de la cérémonie d’investiture du nouveau président du Sénat, le président rwandais a accusé la BBC de négation du génocide des Tutsis.

C’est un président rwandais particulièrement furieux qui s’est présenté devant le Parlement mardi. Pour Paul Kagame, la BBC a choisi de salir les Rwandais, de les déshumaniser et de nier le génocide. « Ils étaient là quand ça s’est passé, ils l’ont fait parce que nous sommes Africains et Rwandais, a-t-il déclaré. La liberté d’expression dont ils parlent est la même qui a permis à la radio des Mille collines d’appeler les gens à tuer les Tutsis en 1994 », a-t-il ajouté en référence à la radio des extrémistes hutus qui relaya les appels aux massacres durant le génocide.

Parmi les personnes interrogées par la BBC d’anciens proches du président rwandais, désormais en exil et membres du parti d’opposition du RNC, le Congrès national rwandais. Ces derniers l’accusent d’avoir ordonné le tir sur l’avion de l’ex-président Habyarimana, considéré comme l’élément déclencheur d’un génocide déjà bien préparé. Kigali accuse le RNC de former une alliance terroriste avec les FDLR.

« Ces gens interviewés dans le documentaire de la BBC sont ceux responsables des attaques à la grenade au Rwanda. J’aimerais voir sur la BBC certains de ces extrémistes, que tous nous essayons de vaincre, avoir une plateforme. C’est comme l’Etat islamique, je pense qu’ils devraient leur donner une plateforme au nom de la liberté d’expression », estime le président.

Selon Paul Kagame, la BBC a également interrogé tous les révisionnistes et les principaux génocidaires pour son documentaire.