Qui pour succéder à Bert Koenders à la tête de l’ONU au Mali?

Soldat de la Minusma, la Mission de l'ONU au Mali.
© RFI/David Baché

La mission de l'ONU au Mali n'a plus de patron. Bert Koenders quitte le navire après sa nomination au poste de ministre des Affaires étrangères des Pays-Bas. Plusieurs noms circulent pour le remplacer à ce poste stratégique, pour aider au retour de la paix dans le nord du Mali.

A l’intérieur de la mission de l’ONU (Minusma) à Bamako, deux noms circulent. Celui du Béninois Arnaud Akodjènou. Il est actuellement le numéro deux de la mission, chargé des affaires politiques. Il y a une dizaine d’années, il était représentant du Haut-commissariat pour les réfugiés au Mali, donc il connaît bien le terrain et il fait plutôt bonne impression aux autorités maliennes. Autre grosse pointure, David Gressly, chargé des affaires humanitaires au sein de la Minusma, ici. C’est un Américain et, lui aussi, un homme de terrain.

Des candidats hors Minusma

Mais pour remplacer Bert Koenders, deux autres noms reviennent souvent. Celui d’un député européen, Louis Michel. Il dirigeait la mission d’observateurs de l’Union européenne lors des élections présidentielles maliennes en 2013. Enfin, on évoque aussi le général Jean-Marie Michel Mokoko. De nationalité congolaise, il est actuellement le représentant de l’Union africaine à Bangui et a dirigé la force africaine en Centrafrique jusqu’à l’arrivée des forces de l’ONU. L’an dernier, il a travaillé un moment au sein de la mission onusienne à Bamako. S’il revenait cette fois-ci comme patron, il ne serait pas en terrain inconnu.