Niger: 3 tonnes d'armes dans le convoi détruit par l'armée française

Le 10 octobre dernier, un convoi de six véhicules circulant dans le nord du Niger a été intercepté par les forces françaises.
© AFP PHOTO / Fabien Offner

Samedi dernier, la présidence de la République française annonçait dans un communiqué la destruction d'un convoi d'armement dans le nord du Niger le 10 octobre dernier. Hier, jeudi, l'état-major des armées à Paris a donné quelques détails sur les quantités d'armes retrouvées : une prise de trois tonnes, dont des armements sophistiqués en provenance de Libye. Une grande partie a été détruite durant le raid français.

Ce jour-là, le 10 octobre dernier, un convoi de six véhicules circulant dans le nord du Niger est intercepté. Les 4x4 sont pistés par l'armée française. L'attaque se déroule en deux phases : tout d'abord, un avion de chasse vise la tête de la colonne. Deux bombes de 250 kilos sont larguées. Deux pick-up sont immédiatement détruits.

Les autres véhicules tentent de prendre la fuite, mais tombent sur des éléments de forces spéciales qui ouvrent le feu sur les jihadistes présumés. L'état-major a évoqué hier, jeudi, une quinzaine de terroristes neutralisés, c'est-à-dire tués ou faits prisonniers. Selon les informations de RFI, la quasi-totalité du groupe aurait en fait été éliminée.

Canons, roquettes antichar, munitions et missiles sol-air

Dans les carcasses calcinées des 4x4, des armes de différents types sont retrouvées : des canons de 23 mm, une centaine de roquettes antichar, des caisses de munitions, précise l'état-major qui ajoute que plusieurs missiles sol-air portables de type SA-7 ont également été récupérés.

Des armes redoutées depuis longtemps par les services de renseignement occidentaux car pouvant être utilisées contre des hélicoptères, mais aussi des avions civils dans les phases d'atterrissages ou de décollages. A ce jour, aucun missile de ce genre (MANPADS) n'a jamais été employé contre les forces françaises au Sahel et au Sahara. Les SA-7 retrouvés durant l'opération Serval étaient incomplets ou inutilisables.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.