Republier
Tchad

Un ancien de la CotonTchad nommé à la tête de la Société d’électricité

Mahamat Adoum Ismaël, ancien PDG de la CotonTchad lors d’une interview sur Afrca24 (capture d’écran).
©

C'est une nomination qui ressemble à une réhabilitation. Mahamat Adoum Ismaël, ancien PDG de la CotonTchad (la société nationale cotonnière), dont on a plus entendu parler depuis une année, a été nommé ce week-end à la tête de la Société nationale d'électricité. Une nomination qui consacre le retour en grâce de celui qui avait été mis aux arrêts après des accusations de malversations qui ont fini par un non-lieu devant la justice.

C’est à la tête d’une entreprise régulièrement brocardée par les consommateurs, la Société nationale d’électricité, que Mahamat Adoum Ismaël a été nommé ce week-end par un décret du chef de l’Etat. Il y a un an, c’est un homme qui se disait meurtri qui a quitté la direction de la CotonTchad, l’entreprise cotonnière nationale, suite à des accusations de malversation.

Des accusations qui se sont éteintes en justice par un non-lieu, mais ne l’avaient pas empêché de passer une cinquantaine de jours en prison. La faute à la loi tchadienne sur la répression des crimes économiques, qui n’accorde pas d’égard à la présomption d’innocence.

Depuis sa sortie de prison, l’ancien patron des patrons qui traîne aussi une réputation de redresseur d’entreprises en difficulté n’a pas chômé : voyages, consultances. Il était encore sous contrat de consultance avec une entreprise de distribution de produits pétroliers quand il a été nommé à la tête de la Société nationale d’électricité.

Mahamat Adoum Ismaël a l’avantage de connaître la maison pour y être déjà passé. Il n’empêche que le challenge reste entier. Pour préserver sa réputation de redresseur d’entreprises, il devra agir pour que la fin des coupures de courant, régulièrement annoncées depuis dix ans, devienne enfin une réalité.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.