Boko Haram: l’armée camerounaise réplique aux incursions des islamistes

L'armée camerounaise a affirmé, dimanche 26 octobre, avoir tué 39 islamistes deux jours plus tôt.
© AFP PHOTO / REINNIER KAZE

L'armée camerounaise a annoncé hier, dimanche 26 octobre, avoir tué une quarantaine de combattants du groupe islamiste Boko Haram. Ces derniers ont tenté plusieurs incursions en territoire camerounais vendredi, toutes contrées par les forces de défense massées le long de la frontière avec le Nigeria. Les combats dans la zone sont désormais quasi quotidiens.

Le communiqué du ministère de la Défense indique que les forces camerounaises ont repoussé trois tentatives d’incursion des islamistes de Boko Haram vendredi dernier dans l’après-midi. Au cours des combats, affirme cette note d’informations, 39 membres de Boko Haram ont été tués.

Les affrontements se sont déroulés dans un village près de la ville de Fotokol, à la frontière avec le Nigeria. Pendant les combats, précise encore la note, quatre civils nigérians ayant trouvé refuge au Cameroun ont aussi été tués. Les assaillants y ont par ailleurs perdu un important matériel militaire. Ces faits témoignent de la tension qui perdure dans la région, le groupe islamiste maintenant une pression quasi quotidienne tout au long de la partie de la frontière Nigeria-Cameroun passée sous son contrôle.

Les échauffourées entre soldats camerounais et combattants de Boko Haram ne se comptent plus. Le 17 octobre dernier, l’armée camerounaise annonçait déjà avoir tué 107 islamistes dans des combats qui avaient aussi enregistré la mort de 8 soldats.

Il y a deux semaines, le président camerounais Paul Biya, en recevant les 27 otages chinois et camerounais libérés le 10 octobre dernier, réaffirmait sa détermination à éradiquer le phénomène Boko Haram et ses nuisances dans l’extrême nord du Cameroun.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.