Republier
Gabon

Gabon: le marché de Libreville en proie aux flammes

Vue de Libreville au Gabon.
© Wikimedia

Au Gabon, un incendie a dédruit une bonne partie du marché central de Libreville. Les flammes ont débuté vers 3 heures du matin ce mardi. Il n’y a pas de victime, mais les dégâts matériels se chiffrent déjà en milliards de francs CFA.

Le gouvernement a mobilisé tous les moyens pour combattre les flammes qui ravagent le marché du Mont-Bouet. Devant le brasier se relaient les sapeurs-pompiers, le bataillon de la présidence de la République et les gros camions de l’aéroport de Libreville. Mais rien à faire, le marché brûle toujours.

« Aujourd’hui, les flammes sont allées très vite. C’est une grande partie du marché qui est continuellement consumée par les flammes. Les commerçants sont dans un désarroi total », témoigne Jean-Jacques Bongoto, le maire adjoint du 3e arrondissement de Libreville qui abrite le marché.

Les commerçants n’ont rien pu sauver

Les constructions anarchiques et le manque d’eau dans les bouches d’incendie compliquent le travail des soldats du feu. Le commandant des sapeurs-pompiers est venu en personne superviser les opérations : « Vous avez des couloirs de chaleur qui vous empêchent de pénétrer rapidement, conjugués au manque d’eau, cela favorise la propagation de l’incendie. Les dégâts s’étendent sur pratiquement 25 000 mètres carrés ».

A cause de la fumée et des flammes, les commerçants ont été interdits d’aller sauver ce qui pouvait encore l’être. « Presque tout s’est perdu. Vraiment, c’est très grave », déplore un commerçant. En une décennie, le marché a brûlé au moins cinq fois.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.