Bénin: l’opposition dans la rue pour la survie de la démocratie

Au Bénin, l’opposition, les syndicats, des organisations de la société civile appellent à manifester ce mercredi à Cotonou.
© AFP /FIACRE VIDJINGNINOU

L’opposition, les syndicats, des organisations de la société civile appellent à manifester ce mercredi à Cotonou. Une marche de protestation parce que les élections municipales, communales et locales ont été reportées sine die et que l'actualisation de la Liste électorale permanente informatisée, indispensable pour voter, piétine.

La « Marche pour la survie de la démocratie » est le nom choisi par les organisateurs pour exprimer leur ras-le-bol face au blocage actuel. Un mouvement lancé par la plateforme des forces politiques et associatives pour l’organisation des élections crédibles au Bénin, qui réunit une trentaine de partis d’opposition, de syndicats et d’organisations de la société civile.

Ces représentants ont été reçus lundi soir par le ministre chargé des Relations avec les institutions, en présence de ceux de l’Intérieur et de la Défense. Une tentative pour dissuader les marcheurs et amorcer un dialogue.

Mobilisation pacifique

Les spéculations vont bon train après les déclarations de la semaine dernière. Le président Boni Yayi a estimé que c’était une marche contre lui. Son conseiller politique l’a jugée inopportune, dans une situation qui selon ses propos, n’est pas le fait du gouvernement.

Les organisateurs comptent sur cette manifestation pour le forcer à ouvrir un dialogue sur des propositions concrètes. D’après eux, il n’y a eu jusqu’à présent que des manœuvres dilatoires. Ils appellent à une mobilisation pacifique. Au moment où les marcheurs s’élanceront, le chef de l’Etat devrait recevoir les présidents des institutions pour une deuxième rencontre sur les élections.