Rwanda: l’inquiétude du Royaume-Uni après la suspension de la BBC

Siège du ministère des Affaires étrangères britannique à Londres.
© Wikimedia

Après les Etats-Unis, la Grande-Bretagne se dit très inquiète après la suspension au Rwanda de la BBC en Kinyarwanda, la langue locale. Une suspension décidée par les autorités rwandaises pour protester contre la diffusion d'un documentaire intitulé Rwanda, l'histoire jamais contée et qui met en cause le président Kagame dans une série de crimes.

« Nous sommes très inquiets, dit l'un des porte-parole de la diplomatie britannique, de la décision de suspendre la BBC en Kinyarwanda ». Londres dit avoir fait part de sa préoccupation au gouvernement rwandais. Ce porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères précise que cette décision prise par une agence technique rwandaise, la Rura, était censée répondre à des plaintes relatives à la programmation de la BBC. Mais Londres rappelle toutefois que « promouvoir des médias libres et correctement réglementés est un aspect essentiel de la bonne gouvernance ».

Pour rappel, la RMC, la commission rwandaise d'autorégulation des médias, avait qualifié la décision de suspendre la BBC en Kinyarwanda d'illégal et qu'elle ne respectait pas les procédures. Les deux grandes organisations de défense des journalistes, CPJ et RSF, avaient également estimé que s'en prendre à la BBC en Kinyarwanda et pas à la télévision qui a diffusé ce documentaire, le tout sans le consentement de la RMC, était une atteinte à la liberté d'expression.

« La déclaration des officiels britanniques de soutien à la BBC suite à la diffusion ce documentaire controversé a beau être tardive, elle n'en demeure pas moins importante de la part d'un allié traditionnel de Kigali », estime un spécialiste du Rwanda. Le week-end dernier, le département d'Etat américain avait été le premier à réagir en exhortant le gouvernement rwandais à protéger la liberté d'expression et la presse indépendante tout en reconnaissant que le génocide restait un sujet sensible au Rwanda.