Republier
Libye

Libye: Benghazi en proie à de violents combats

Fumée dans le ciel de Benghazi provenant de violents combats qui ont éclaté près du port, dans l'est de la ville, ce 3 novembre 2014.
© REUTERS/Esam Omran Al-Fetori

De violents combats secouent la ville de Benghazi dans l’est de la Libye. Ils opposent des membres des forces spéciales ainsi que des partisans du général à la retraite, Khalifa Haftar, aux milices islamistes. Ce lundi 3 novembre au soir, de violents combats se poursuivaient dans le centre-ville et dans l’est.

La violence se poursuit à Benghazi, dans l’est de la Libye. Mais, pour la première fois, les milices islamistes et le groupe jihadiste d’Ansar al-Charia - réunis au sein du « Conseil de la Choura de Benghazi » - ne semblent plus contrôler la deuxième ville du pays. Les forces spéciales et les partisans du général à la retraite Khalifa Haftar contrôlent désormais la plupart des quartiers du sud et de l’ouest.

Les affrontements ont été quasi ininterrompus depuis le lancement de l’opération Dignité, au mois de mai, contre les milices islamistes. Le 15 octobre, Khalifa Haftar avait lancé une nouvelle offensive et depuis, des habitants de Benghazi ont facilité la tâche de ses hommes.

Ce n’est pas la première fois que des habitants se soulèvent contre les milices islamistes, mais c’est la première fois qu’organisés, ils permettent aux forces de Khalifa Haftar de pénétrer dans les quartiers où habitent des membres du Conseil de la Choura de Benghazi. Plusieurs dirigeants de ces mouvements ont été blessés ou tués. Les autres se sont enfuis en Turquie ou dans la ville de Misrata.

Si les forces spéciales et les hommes qui soutiennent l’opération Dignité réussissent à chasser les milices islamistes et les groupes jihadistes, ils devront affronter un nouveau défi : maintenir l’ordre et la sécurité. 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.