Burkina: l'ancienne majorité présidentielle inquiète pour sa sécurité

Manifestants en colère à proximité du Parlement burkinabè, le jeudi 30 octobre à Ouagadougou.
© AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Une délégation du Front républicain (rassemblant des partis de l'ancienne majorité) a été reçue également par le lieutenant-colonel Zida, qui mène jusqu’ici la transition. Le porte-parole de cette délégation a expliqué, à sa sortie de la rencontre, que le nouvel homme fort du Burkina avait assuré que des concertations seraient menées pour mettre en place une transition consensuelle. Il a aussi indiqué que les partis du Front républicain souhaitaient une transition civile. Mais il a été surtout question de sécurité.

La plupart des responsables de l’ancienne majorité craignent pour leur vie. C’est le message qu’a voulu faire passer le porte-parole de la délégation du Front républicain lors de son entretien avec le lieutenant-colonel Zida.

« Nous avons parlé surtout de problèmes sécuritaires, en tout cas en ce qui nous concerne, a précisé Amadou Dabo après la rencontre. Beaucoup de nos responsables sont en ce moment menacés, les domiciles de certains ont été saccagés ! » D'autres, « ont quitté le pays ». Les responsables de l’ancienne majorité demandent ainsi que des mesures soient prises pour garantir la sécurité « de l’ensemble des Burkinabè au Burkina Faso ».

« Remettre le pouvoir aux civils »

Sur un plan plus politique, pour Amadou Dabo, la transition ne peut être assurée que par l'autorité d'un civil. Et ça, il l'a également dit au lieutenant-colonel Zida, qui la dirige de fait depuis la chute de l'ancien président Blaise Compaoré, vendredi 31 octobre. Le militaire a assuré hier qu'il souhaitait « remettre le pouvoir aux civils ».

« Il nous a fait le compte-rendu des différentes rencontres qu’il a eues avec la classe politique et la société civile, ainsi qu’avec la communauté internationale, pour cette transition qui se veut une transition au niveau des civils », a confirmé le porte-parole de la délégation du Front républicain.