Burkina: l'ancienne majorité présidentielle inquiète pour sa sécurité

Manifestants en colère à proximité du Parlement burkinabè, le jeudi 30 octobre à Ouagadougou.
© AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Une délégation du Front républicain (rassemblant des partis de l'ancienne majorité) a été reçue également par le lieutenant-colonel Zida, qui mène jusqu’ici la transition. Le porte-parole de cette délégation a expliqué, à sa sortie de la rencontre, que le nouvel homme fort du Burkina avait assuré que des concertations seraient menées pour mettre en place une transition consensuelle. Il a aussi indiqué que les partis du Front républicain souhaitaient une transition civile. Mais il a été surtout question de sécurité.

La plupart des responsables de l’ancienne majorité craignent pour leur vie. C’est le message qu’a voulu faire passer le porte-parole de la délégation du Front républicain lors de son entretien avec le lieutenant-colonel Zida.

« Nous avons parlé surtout de problèmes sécuritaires, en tout cas en ce qui nous concerne, a précisé Amadou Dabo après la rencontre. Beaucoup de nos responsables sont en ce moment menacés, les domiciles de certains ont été saccagés ! » D'autres, « ont quitté le pays ». Les responsables de l’ancienne majorité demandent ainsi que des mesures soient prises pour garantir la sécurité « de l’ensemble des Burkinabè au Burkina Faso ».

« Remettre le pouvoir aux civils »

Sur un plan plus politique, pour Amadou Dabo, la transition ne peut être assurée que par l'autorité d'un civil. Et ça, il l'a également dit au lieutenant-colonel Zida, qui la dirige de fait depuis la chute de l'ancien président Blaise Compaoré, vendredi 31 octobre. Le militaire a assuré hier qu'il souhaitait « remettre le pouvoir aux civils ».

« Il nous a fait le compte-rendu des différentes rencontres qu’il a eues avec la classe politique et la société civile, ainsi qu’avec la communauté internationale, pour cette transition qui se veut une transition au niveau des civils », a confirmé le porte-parole de la délégation du Front républicain.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.