Le chef de la LRA Joseph Kony se trouverait entre la RCA et le Soudan

Le chef de la LRA Joseph Kony, au Sud-Soudan, en novembre 2006.
© Reuters/Stuart Price/Pool

Où se trouve le rebelle ougandais Joseph Kony ? En dépit de la mobilisation de la communauté internationale, le chef de la LRA, l'armée de résistance du Seigneur, est en fuite depuis une décennie. D’après l'ONG américaine Resolve LRA Crisis, Joseph Kony semble avoir voyagé ces dernières années entre l'est de la RCA et l'enclave de Kafia Kingi, au Soudan.

L'ONG américaine Resolve LRA Crisis, qui effectue une surveillance régulière des actions des rebelles de la LRA, vient de publier un rapport (en anglais) dans lequel elle tente de retracer les mouvements de Joseph Kony depuis que la Cour pénale internationale le recherche, en 2005.

Le rapport de Resolve LRA Crisis explique que les forces armées soudanaises ont longtemps soutenu Joseph Kony, lui permettant d'opérer au Sud-Soudan et fournissant à ses troupes des abris, de l'entraînement, des armes, des munitions et de la nourriture. Après l'accord de paix signé entre le Nord et le Sud-Soudan en 2005, ce soutien est devenu plus difficile, et Joseph Kony a donc dû partir s'installer dans le parc national de Garamba, au nord de la République démocratique du Congo. Selon Resolve LRA Crisis, il y est resté deux ans, entre 2006 et 2008.

Raids

Puis, la pression des forces ougandaises le force à se déplacer à nouveau, cette fois-ci vers la République centrafricaine, le Soudan, et à nouveau le Congo. Les informations qui filtrent depuis décembre 2012 situent Joseph Kony entre l'est de la Centrafrique et l'enclave de Kafia Kingi – une zone située à la frontière entre les deux Soudan. En mars 2013, un raid a même été lancé par les forces ougandaises et américaines sur l'enclave, mais le fugitif a une fois de plus réussi à s'échapper.

Selon Resolve LRA Crisis, depuis cet épisode, des éléments de la LRA ayant fait défection et des sources militaires indiquent régulièrement que Joseph Kony se trouve à Kafia Kingi, ou juste de l'autre côté de la frontière, côté centrafricain. L'ONG estime que les raids ayant eu lieu depuis 2013 près de la localité centrafricaine de Sam-Ouandja, dans l'extrême Est, visaient probablement à fournir de l'approvisionnement au groupe de Kony.

→ Pour aller plus loin : le rapport de Resolve LRA Crisis, consultable en ligne (en anglais)