Republier
Mali

Mali: les forces françaises neutralisent 24 jihadistes

L'opération Barkhane a pour but de sécuriser la bande sahélo-saharienne.
© RFI / Olivier Fourt

Au Mali, fin d’ une opération d’envergure des militaires français de l’opération Barkhane dans le nord du pays. D’importants moyens militaires ont été dégagés, une vingtaine de jihadistes tués.

Environ 400 militaires français mobilisés. Une centaine de véhicules avec des hommes au sol, des moyens aériens également, avec des hélicoptères. C’est la plus importante opération française dans le nord du Mali depuis que la mission Serval s’est transformée en opération Barkhane.

Pendant dix jours, les militaires français ont ratissé plusieurs secteurs du nord-est du Mali, notamment le massif du Tigharghar, ex-fief des islamistes redevenu depuis quelques mois leur principale base dans la région de Kidal.

Sur place, selon différentes sources sécuritaires, ils ont réussi non seulement à revenir, mais à installer un véritable arsenal de défense, et d’attaque. Selon l’armée française, l’opération qui vient de s’achever a permis d’affaiblir les réseaux terroristes, et d’assurer davantage la sécurité des habitants.

Par ailleurs, toujours selon la même source, 24 jihadistes qualifiés de terroristes ont été tués, et deux autres capturés. Des véhicules et d’importantes quantités d’armes ont été saisis ou détruits. Côté français, l’adjudant Thomas Dupuy est mort au combat.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.