Nigeria: Boko Haram s’empare de Chibok

Capture d'écran de la vidéo de Boko Haram dans laquelle Aboubakar Shekau, le chef du groupe islamiste, exclut toute négociation avec le gouvernement nigérian en vue d'un cessez-le-feu.
© AFP PHOTO / BOKO HARAM

La ville de Chibok, situé au nord-est du Nigeria, est passée sous le contrôle de Boko Haram. La secte islamiste Boko Haram avait lancé ce jeudi un vaste assaut contre cette ville où plus de 200 lycéennes avaient été enlevées en avril.

L’information a mis un peu de temps à être connue, parce que l’ensemble des pylônes de télécommunication de la zone a été détruit, et les habitants ont pris la fuite dans la brousse. Mais c’est effectivement confirmé : la ville de Chibok se trouve désormais sous commandement de Boko Haram.

L’attaque a eu lieu ce jeudi vers 16h, heure locale, ont confirmé des sources concordantes. Le service haoussa de RFI a pu s’entretenir avec un habitant en fuite. L’homme expliquait avoir été alerté avant l’arrivée des insurgés. Il craignait d’être tué ou enrôlé dans les troupes de Boko Haram, comme cela se passe souvent lors d’attaque. Il s’est donc empressé de partir en direction de Maïduguri, la capitale de l’État de Borno.

Un peu plus tôt dans la journée, on a appris que les islamistes s’étaient emparés des localités de Hong et de Gombi, situées dans l’État d’Adamawa. Ces trois prises successives représentent un nouveau revers pour l’armée nigériane, qui a perdu par ailleurs jeudi un hélicoptère dans un crash, dans la banlieue de Yola. Ces dernières semaines, Boko Haram a multiplié les attaques et gagné du terrain face à une armée qui semble impuissante. On estime que le groupe contrôlerait actuellement une vingtaine de localités, où il dit avoir créé un califat islamique.

Ces annonces interviennent au moment où les autorités affirmaient avoir repris plusieurs villes de l'État d'Adamawa, des déclarations largement décrédibilisées par les derniers événements. Selon les habitants de Hong, les combattants de Boko Haram se dirigent à présent vers Yola, la capitale de l'État.

Martin Ewi, spécialiste du Nigeria à l'Institut des études stratégiques de Pretoria, estime que l'armée craint désormais que Boko Haram vise Maïduguri, capitale de l'État du Borno, qui, comme Yola, est une ville stratégique pour les ressources qu'elle apporterait au groupe islamiste.