Omar Victor Diop photographie l’histoire des Africains de la diaspora

Albert Badin (détail), oeuvre d'Omar Victor Diop, exposée du 13 au 16 novembre à Paris Photo sur le stand de la galerie Magnin-A.
© Omar Victor Diop

Depuis qu'il s'est fait remarquer aux Rencontres photographiques de Bamako, il y a trois ans, Omar Victor Diop ne s'arrête plus. Du 13 au 16 novembre, l'artiste sénégalais de 34 ans expose sa nouvelle série de douze clichés intitulée « Diaspora » dans le cadre du plus prestigieux salon de photographies au monde, Paris Photo, au Grand Palais.

En forme d'autoportraits, les œuvres photographiques d’Omar Victor Diop mettent en lumière douze personnages qui ont marqué l'histoire des Africains hors d'Afrique, et notamment en Europe à l'époque des colonies et de la traite négrière.

Ce sont des parcours remarquables et tombés dans l'oubli... Par exemple, celui d'Angelo Soliman, enlevé enfant dans l'actuel Nigéria, ramené comme esclave en Europe, et devenu mathématicien, philosophe, confident de l'Empereur d'Autriche et de Mozart. Ou celui de Jean-Baptiste Belley, né à Gorée, esclave aux Antilles, puis député sous la Révolution française. Comme les autres, il apparaît sur un tableau de l'époque.

Des œuvres dont s'est inspiré Omar Victor Diop pour réaliser ses photographies. Ainsi voilà le jeune artiste dakarois, dans la même posture que Jean-Baptiste Belley, peint en 1797 par Girodet, digne dans son costume de député. « J’ai découvert ses personnages que je ne connaissais pas et que je n’avais pas appris dans les manuels scolaires et que je n’avais vus dans aucun livre, remarque Omar Victor Diop. Avec ses photographies et ses autoportraits, je me mets dans leur peau, histoire de leur redonner vie. C’est l’hommage d’un Africain à ses prédécesseurs. C’est aussi l’hommage d’un être humain à des pionniers qui ont permis des brassages entre l’Afrique et le reste du monde. »

Revus par Omar Victor Diop, ces personnages se voient tous affublés d'un accessoire de football, ballon rond, chaussures à crampons, carton rouge... Histoire de s'amuser, d'apporter un peu de légèreté au sujet, mais aussi de rappeler que les questions de brassage culturel, d'immigration, d'intégration sont toujours d'actualité.

Ecouter l'interview avec Omar Victor Diop et regarder le diaporama de ses oeuvres ici.

Diaspora, d'Omar Victor Diop, exposé par la galerie Magnin-A à la
18e édition de Paris Photo, du 13 au 16 novembre 2014 au Grand Palais, Paris.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.