L'otage français Serge Lazarevic réapparaît dans une vidéo

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius rencontre les familles de Serge Lazarevic et Philippe Verdon, le 4 janvier 2013 à Paris.
© AFP PHOTO / POOL / FREDERIC DE LA MURE

Serge Lazarevic, le dernier Français encore détenu en otage dans le monde, est apparu lundi dans une vidéo mise en ligne sur un site internet lié à al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dans laquelle il affirme que sa vie est « en danger » et appelle François Hollande à « tout faire pour sa libération. » La vidéo, authentifiée par les autorités françaises, constitue une « preuve de vie récente » et était très attendue car la dernière apparition de Serge Lazarevic date du mois de juin dernier.

On parlait de lui comme d’un « colosse » au moment de son arrestation, il y a 3 ans. Il était « le grand tatoué au crâne rasé ». L'autre, c'était Philippe Verdon, plus âgé, plus fragile aussi, avec lequel Serge Lazarevic avait été enlevé. Philippe Verdon a été tué au début de l'année 2013 – en représailles à l'intervention militaire française au Mali, d'après ses ravisseurs. Son corps a été retrouvé quelques mois plus tard dans les montagnes de Ametettaï, au nord du Mali.

Les deux amis ont été enlevés ensemble par un chef d'Aqmi, Abdelkrim al-Targui, mais ils seront très vite séparés. Serge Lazarevic a été vu par certains des otages d'Arlit, libérés fin octobre 2013. L'un d'eux, Thierry Dol, affirme avoir passé près d'un mois à ses côtés. Les deux hommes n’ont pas eu de contact direct, mais ont pu se faire des signes de la main de loin, chacun était détenu sous un arbre.

Mise en scène différente

Durant des mois, sa fille Diane demandera en vain des preuves de vie. En juin dernier, on découvre sur une vidéo un Serge Lazarevic barbu et enturbanné. Il demande à François Hollande de tout faire pour le libérer.

La mise en scène de la nouvelle vidéo diffusée lundi par le canal officiel d'Aqmi, al-Andalus, est différente des précédentes : pas de décorum jihadiste, ni d'hommes en arme à l'image. Serge Lazarevic, amaigri, est assis dans ce qui ressemble à un 4x4 flambant neuf, portant une barbe longue et vêtu entièrement de noir. Il s'exprime pendant environ une minute et 30 secondes d'une voix hésitante et hachée.

« Je saisis cette occasion pour lancer un appel solennel à François Hollande, président de la République française, pour tout faire pour me libérer », déclare l'otage français. « Je suis très malade », poursuit-il. « J'ai mal aux reins, je souffre d'hypertension très haute, de l'asthme et aussi de mon genou. Je sens que ma vie est en danger depuis l'intervention française en Irak ».

Pas d'indication sur la date d'enregistrement

« Je vous demande, monsieur le président, de tout faire pour ma libération car vous êtes responsable de tout ce qui m'arrivera ».  Serge Lazarevic émet ensuite l'espoir d'être libéré à son tour. « Je suis le dernier. J'espère ne pas être le huitième sur la liste des Français tués dans le Sahel », dit-il encore en regardant la caméra. L'otage rappelle que les Etats-Unis ont obtenu la libération d'un sergent américain, Bowe Berghdal, en Afghanistan, en l'échangeant contre cinq dirigeants taliban le 31 mai.

Serge Lazarevic s'adresse ensuite à sa famille et à ses proches : il salue sa mère, qu'il appelle par son prénom, Yousra, ainsi que sa fille Diane, ses enfants et sa soeur, avant de lancer un appel au « peuple français » pour aider à sa libération. À aucun moment l'otage ne donne d'indication précise sur la date d'enregistrement de la vidéo.

... Quel contact vous avez avec François Hollande ? « Je dois être reçue normalement dans les prochains jours. Je suis en contact. Je le vois aux alentours à chaque fois des dates – entre guillemets – d’anniversaires ». Que demandez-vous au chef de l’Etat aujourd’hui ? « De mettre les bouchées doubles pour que la libération arrive le plus rapidement possible, j’espère à Noël. C’est une date symbolique et je sais que pratiquement tous les otages ont été libérés à des dates symboliques. J’espère que ce symbole sera le bon ».
Diane Lazarevic, fille de l'otage, au micro de nos confrères de RTL
18-11-2014 - Par RTL