Sénégal: Abdoulaye Wade refuse l’invitation de Macky Sall

Abdoulaye Wade, l'ancien président sénégalais, lors de son arrivée à Dakar, le 25 avril 2014, après deux ans hors de son pays.
© AFP PHOTO / SEYLLOU

L’ancien président sénégalais, Abdoulaye Wade, refuse l’invitation du président Macky Sall de participer à la cérémonie d’ouverture du 15e sommet de la Francophonie qui aura lieu, à Dakar, le 29 novembre prochain. Abdoulaye Wade l’a fait savoir, ce mercredi 19 novembre, par la voix de son directeur de cabinet. RFI a pu se procurer les deux lettres dont voici les morceaux choisis.

« J’ai le plaisir de vous inviter à la cérémonie d’ouverture du Sommet […] je vous prie d’agréer, monsieur de le président, l’assurance de ma haute considération ». La lettre, datée du 11 novembre, est signée du président sénégalais Macky Sall.

« J’ai décidé de ne pas accepter votre invitation. Comment voulez-vous que je sois à vos côtés au moment où, de votre propre fait, mon fils Karim, en même temps que ses amis, certains de ses frères et sœurs de parti, boucle ses deux années d’emprisonnement ? », répond Maître Abdoulaye Wade

« Comment réunir des chefs d’Etat qui se réclament de la démocratie et du respect des droits de l’homme dans un pays où on met un adversaire en prison simplement pour l’empêcher de se présenter en concurrent à la prochaine élection présidentielle, dans un pays où, en somme, on admet la prise d’otage politique ? », a poursuivi Abdoulaye Wade.

« Veuillez agréer, Monsieur le président, l’expression de ma déférence », se termine ainsi la lettre.

« C’est dommage. Ce sommet était l’occasion pour le chef de l’Etat de rendre hommage à Abdou Diouf mais aussi à Abdoulaye Wade, ses deux prédécesseurs. Son fils n’est pas otage politique et il le sait. C’est vraiment dommage et c’est même un peu triste », regrette-t-on dans l’entourage du président Macky Sall.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.