Niger: attaque d’éléments du Mujao venus du Mali

Deux islamistes du Mujao qui occupe la ville de Gao, dans le nord du Mali, le 16 juillet 2012.
© AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Au Niger, des éléments du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) ont attaqué mercredi 19 novembre le village de Bani Bangou, une préfecture située à la frontière malienne, à 250 km de Niamey, la capitale nigérienne. Dans leur retraite, les assaillants ont emporté leurs morts et blessés ainsi qu’un véhicule appartenant aux gendarmes.

Les accrochages avec les terroristes du Mujao venus du nord du Mali ont duré presque deux heures de temps. Arrivés au crépuscule, à l’heure où le muezzin du village appelait à la prière, les assaillants ont concentré leurs tirs sur le poste de gendarmerie à la sortie est de Bani Bangou.

Le bilan, côté forces nigériennes, est de un mort et deux blessés. Un véhicule 4X4 a été détruit sur place à l’aide de lance-roquettes et un autre emporté. Dans leur retraite, les assaillants ont pris le soin « d’emporter leurs morts et blessés », dit-on.

Cette attaque du poste avancé de Bani Bangou est la deuxième du genre en trois semaines. Le 30 octobre dernier, un groupe d’assaillants venus du nord du Mali a attaqué le camp de réfugiés de Magaïzé. Neuf soldats nigériens avaient perdu la vie lors des combats.

Selon des sources sécuritaires, en multipliant les attaques sur la bande frontalière entre le Mali et le Niger, le Mujao cherche visiblement à se réarmer en prélude à de grosses manœuvres.

Depuis quelque temps, les mouvements terroristes ont des difficultés dans leur ravitaillement. Il y a deux mois environ, des avions militaires français et l’armée nigérienne ont intercepté et détruit, sur la Place du Salvador, dans le Ténéré nigérien, un convoi de six véhicules transportant des armes à destination du nord du Mali.

Avec ces morts, le Niger paye ainsi un lourd tribut humain en raison de son engagement dans la lutte contre le terrorisme. C’est d’ailleurs pour remercier le peuple nigérien pour ses efforts que le président malien Ibrahim Boubacar Keïta est attendu ce samedi au Niger.