Français tués en Mauritanie: peine de mort confirmée pour les auteurs

Maarouf ould Haiba, l'un des trois assassins des touristes français, lors de son arrestation.
© AFP/Ahmed Elhadj

La justice a confirmé en appel la peine de mort contre deux Mauritaniens condamnés pour l'assassinat de quatre touristes français en 2007. La Mauritanie n'a pas aboli la peine capitale même si la dernière exécution remonte à 1987.

Le 24 décembre 2007, un groupe de touristes est attaqué près d'Aleg dans le sud-est du pays : quatre d'entre eux, dont trois d'une même famille, sont tués froidement. Le cinquième survivra à ses blessures. Dans l'attaque, il a perdu ses deux fils, son frère et un ami.

A l'ouverture du procès en 2010, ils sont trois présentés comme coupables de l'assassinat et condamnés à la peine capitale : Sidi ould Sidna, Mohamed ould Chabarnou et Maarouf ould Haiba. Ce dernier est décédé au printemps dernier en détention.

A l'époque, les trois jeunes gens ont nié être les assassins des Français, mais revendiquaient avec fierté leur appartenance à al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).
Leur avocat avait demandé l'acquittement, dénonçant le recours à la torture pour « extorquer les pseudo-aveux » de ses clients. Quatre ans plus tard, la cour d'appel confirme cette condamnation à la peine de mort pour les deux jeunes jihadistes.

Cependant, si la Mauritanie n’a toujours pas abrogé la peine de mort, elle n'est plus appliquée depuis plus de 25 ans. La dernière exécution remonte à 1987. Il s’agissait de trois officiers accusés de tentatives de coup d'Etat contre Maaouya ould Taya. Amnesty International fait remarquer que depuis, plusieurs peines capitales ont été commuées en peine d'emprisonnement à perpétuité.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.