Tchad: les soldats de Barkhane au centre de la journée de Manuel Valls

Des militaires de l'opération Barkhane à Ndjamena, au Tchad, le 26 octobre 2014.
© REUTERS/Emma Farge

Une visite du centre de commandement de l’opération Barkhane, un vol en hélicoptère militaire au-dessus de Ndjamena, un discours devant les soldats et un autre devant la communauté française, deux rencontres avec le président Déby... La journée de Manuel Valls dans la capitale tchadienne, samedi, a été bien remplie.

Manuel Valls a eu un programme bien chargé à Ndjamena. Le Premier ministre français a commencé sa visite par un entretien avec le président tchadien Idriss Déby et l'a conclue par un dîner avec le même Idriss Déby. L’occasion de discussions approfondies sur la situation régionale, les dangers du terrorisme, mais aussi les avancées de l’opération Barkhane.

Ce sont d’ailleurs les soldats de l’opération Barkhane qui ont été au centre de la journée de Manuel Valls à Ndjamena. C’est avec eux que le Premier ministre a passé le plus de temps pour saluer leur courage, mais aussi afficher son soutien à des militaires très exposés dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Manuel Valls a insisté sur leur abnégation et leur sens de l’intérêt général.

Et derrière cette manifestation de reconnaissance aux soldats, le Premier ministre a aussi délivré un message aux Français. Manuel Valls voulait déjà se rendre au Tchad quand il était ministre de l’Intérieur. Il y est finalement venu en tant que chef de gouvernement et en a profité pour montrer sa volonté de prendre de la hauteur. Aujourd’hui, il est au Niger pour rencontrer d’autres soldats, mais délivrer le même message.

Prendre les armes, s'exposer, accepter de donner sa vie, ce sont des actes d'une extrême noblesse. Des actes qui honorent celles et ceux qui font le choix de les assumer.

Manuel Valls au centre de commandement
23-11-2014 - Par Valérie Gas

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.