Republier
RDC Femmes

Le prix Sakharov officiellement remis au docteur congolais Mukwege

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, a salué un homme «qui se bat pour la dignité des femmes, la justice et la paix dans son pays».
© REUTERS/Vincent Kessler

Après des années de combat en faveur des femmes victimes de violences sexuelles dans l'est de la République démocratique du Congo, le Dr Denis Mukwege a reçu le prestigieux prix Sakharov au Parlement européen de Strasbourg, mercredi 26 novembre 2014.

Les eurodéputés ont accueilli son discours par une longue ovation. Le principal souci du lauréat, gynécologue de République démocratique du Congo, c’est de faire progresser la reconnaissance de l'usage du viol comme arme de guerre. Visiblement ému, il explique la situation devant les parlementaires européens :

« Le corps des femmes est devenu un véritable champ de bataille et le viol est utilisé comme une arme de guerre. Les conséquences sont multiples et impactent sur l’ensemble de la société. La cellule familiale est désagrégée. Le tissu social est détruit.  Les populations réduites en esclavage ou tout simplement acculées à l’exil dans une économie largement militarisée, où la loi des seigneurs de guerre continue à s’imposer en l’absence d’un Etat de droit. »

Denis Mukwege a fondé en 1998 l'hôpital de Panzi, dans la région du Sud-Kivu, pour venir en aide aux femmes et aux jeunes filles victimes de viols pendant et après le conflit qui a ravagé pendant vingt ans la République démocratique du Congo.

Plus d'un demi-million de femmes ont été violées en RDC depuis le début de ce conflit et 40 000 ont été soignées dans l'hôpital de Denis Mukwege. « Nous sommes donc face à une stratégie de guerre redoutablement efficace, a poursuivi le médecin. L’autorité de l’Etat congolais et ses institutions restent fragiles et ne sont pas encore en mesure, ni de protéger la population, ni de satisfaire à ses besoins de base. Rares sont les jours où l’actualité de ma région ne révèle pas un nouveau drame humain. »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.