Republier
Mali Terrorisme

Deux militaires tués dans l’explosion d’une mine au nord du Mali

Patrouille franco-malienne sur le plateau de Batal dans les environs de Gao, au Mali.
© RFI/olivier Fourt

Deux militaires maliens ont été tués mardi dans la région de Gao lorsque leur véhicule, qui faisait partie d'un convoi officiel, a sauté sur une mine, faisant au moins cinq blessés. Le ministre du Développement rural et sa délégation sont sortis indemnes de l'attentat.

Certaines sources affirment que l’engin qui a explosé était enfoui dans le sol, sur le tronçon Gao-Bourem, bien avant le passage du convoi ministériel. Mais pour d’autres sources, les jihadistes informés du voyage du ministre aurait posé exprès la mine sur l’itinéraire qu’il devait emprunter avec sa délégation.

Au moins deux militaires maliens, membres de la sécurité du convoi, ont été tués, et plusieurs autres blessés. Quant au ministre, il est sorti indemne, tout comme les autres membres de sa délégation. Après l’explosion mortelle, par mesure de prudence, le convoi a rebroussé chemin.

La semaine dernière dans la localité de Bourem, où devait se rendre le ministre malien du Développement rural, c’est un kamikaze qui s’est tué en actionnant de manière brouillonne sa ceinture d’explosifs. Dans le nord du Mali les jihadistes jouent désormais à fond la carte de la guerre asymétrique, qui se résume essentiellement à des embuscades, à des poses de mines et à des attaques surprise.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.