Republier
RCA Cameroun

Centrafrique: vingt-six otages libérés par le groupe armé FDPC

Les otages ont été libérés après des semaines de tractations facilitées par l'ancien ministre centrafricain Karim Mékassoua.
© AFP PHOTO / PACOME PABANDJI

En République centrafricaine, le FDPC, groupe rebelle dirigé par le général Abdoulaye Miskine, annonce avoir libéré ce 26 novembre 26 otages, dont 15 ressortissants camerounais et un missionnaire polonais. Le ministère des Affaires étrangères polonais a confirmé dans l'après-midi la libération du père Mateusz Dziedzic, qui résidait à Baboua, dans l'ouest de la Centrafrique. La présidence du Cameroun, dans un communiqué, indique de son côté que c'est une opération menée par ses forces de défense et de sécurité qui a permis aux otages de recouvrer leur liberté. D'après plusieurs sources, la libération de ces otages, captifs depuis près de deux mois, a été facilitée par l'ancien ministre centrafricain Karim Mékassoua. Le groupe rebelle FDPC exige désormais l'élargissement de leur chef, Abdullaye Miskine, retenu au Cameroun.

Les otages ont été libérés après des semaines de tractations facilitées par l'ancien ministre centrafricain Karim Mékassoua. Une libération vécue comme un grand soulagement, il y avait un risque que les otages camerounais et le missionnaire polonais soient vendus à Boko Haram, a confié un participant aux négociations. Le groupe rebelle FDPC attend en retour l'élargissement de son chef, Abdulaye Miskine, détenu depuis plus d'un an au Cameroun.

Le porte-parole du FDPC, Léonard Kamdika, souhaite que Karim Mékassoua intervienne auprès de la médiation congolaise. « Nous comptons désormais sur le ministre Mékassoua pour que le général soit également remis en liberté, clame-t-il. Il nous a posé comme condition la libération de tous les otages, nous comptons sur lui maintenant pour que le général soit libéré sans condition, parce que le général Miskine n’a pas commis d’exactions comme d’aucun le pense. Il n’est ni Sleka, ni anti-Balaka. »

Un ministre du Congo Brazzaville serait porteur d'un message du médiateur le président Denis Sassou Nguesso, auprès de son homologue camerounais, a indiqué une source sans vouloir s'engager davantage. Le groupe FDPC avait déjà été impliqué dans d'autres opérations d'enlèvements en vue d'obtenir la libération de Miskine.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.