Republier
Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire: des émeutes à Odienné après la mort d’un jeune

Plusieurs centaines de jeunes gens ont pillé des bâtiments de la police et de la gendarmerie.
© AFP PHOTO/ ISSOUF SANOGO

Les autorités d'Odienné, dans le nord-ouest de la Côte d'Ivoire, ont rencontré samedi une délégation de jeunes suite aux émeutes qui ont secoué la ville jeudi et vendredi. Plusieurs centaines de jeunes gens ont pillé des bâtiments de la police et de la gendarmerie après la mort suspecte d'un de leurs amis quelques heures après avoir été arrêté. Des violences qui illustrent la défiance d'une partie de la population de la ville à l'égard des forces de sécurité.

Les habitants d'Odienné et sa région se plaignent régulièrement de l'attitude des forces de l'ordre – notamment du racket – depuis le redéploiement de l'administration dans cette ancienne zone rebelle après la crise. La tension est montée d'un cran ces derniers mois avec les mesures anti-Ebola et la multiplication des barrages. De nouvelles occasions de « tracasseries » dénoncées par la population.

Si la grogne couvait, la mort de Mustapha Comara, chauffeur de moto-taxi de 16 ans, a mis le feu aux poudres jeudi soir. Il venait d'être arrêté par la police suite à une plainte déposée contre lui pour menace de mort et violences sur une jeune fille de la ville.

Commissariat et gendarmerie pillés

L'annonce de ce décès suspect a mis environ 300 jeunes dans les rues selon des témoins. Ils ont dressé des barricades dans la ville et pillé la gendarmerie, la préfecture de police et le commissariat, jusqu'à vendredi en début d'après-midi. Hier, samedi, le calme était revenu, les pillards ont même promis de rapporter ce qu'ils avaient volé.

Mais ces émeutes ont assez inquiété les autorités pour faire se déplacer à Odienné de nombreux cadres de la région, dont le ministre des Transports Gaoussou Touré. Une autopsie du corps est en cours et des sanctions ont été promises en cas de bavure.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.