Mort de la chanteuse malienne Fantani Touré

La chanteuse Fantani Touré, décédée le 3 décembre 2014. Ici en 2012, lors du Grand rassemblement pour la Paix au Mali, à Montreuil, en 2012.
© AL Lemancel

Le Mali pleure ce mercredi 3 décembre au soir l'une de ses plus grandes voix. La chanteuse Fantani Touré s'est éteinte ce matin à Paris à l'âge de 50 ans. Couronnée par plusieurs distinctions dont la médaille de Chevalier de l'Ordre national du Mali en 2010 et le Prix Unesco de la paix en 2011, elle était une icône pour le pays.

Issue de la noblesse malienne, c'est à l'âge de sept ans que Fantani Touré commence à se produire sur scène comme danseuse, chanteuse et comédienne de théâtre. Auteure, compositrice, elle accède à la notoriété dans les années 1990 grâce à Salif Keïta qui produit son premier album international, N’tin Naari.

Suivront ensuite une demi-douzaine de disques et de nombreuses collaborations avec d'autres stars de la musique malienne comme Toumani Diabaté ou Ali Farka Touré. Epouse du célèbre comédien Habib Dembélé, Fantani Touré était réputée pour sa forte personnalité et son imposante présence scénique.

La chanteuse était également une femme engagée, impliquée dans des projets de défense des droits de la femme, notamment à travers son festival féminin Les Voix de Bamako, créé en 2008 et aujourd'hui orphelin.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.