Republier
Tchad

Tchad: la mystérieuse disparition de l’ancien rebelle Baba Laddé

Il y a dix jours, Baba Laddé avait été relevé de ses fonctions de préfet par un décret du chef de l'Etat tchadien Idriss Déby
© Photo AFP / Martin Bureau

Au Tchad, l’ancien préfet de la Grande Sido, Baba Laddé, reste introuvable depuis lundi. Cet ancien chef rebelle, nommé préfet de cette région frontalière, a été relevé de ses fonctions il y une dizaine de jour par un décret du chef de l’Etat. Mais au moment de quitter la ville, une partie de la population s’est opposée à son départ. Avant-hier, un commando est venu le chercher. Mais Baba Laadé a réussi à s’échapper.

Lundi 1er décembre au soir, alors que la nuit vient de tomber sur Maro, un groupe de trois véhicules militaires s’approche de la résidence occupée par l’ancien préfet, Abdelkader Baba Laddé. Des hommes en armes lui indiquent qu’il est sollicité par leur hiérarchie.

Selon plusieurs témoins, Baba Laddé prétexte alors vouloir se changer, pour disparaître dans la nuit. Son épouse et son garde du corps, restés sur place, seront brutalisés par les hommes armés qui repartent sans l’ancien rebelle, alimentant les rumeurs les plus folles dans la ville de Maro. Une ville qui n’a pas voulu se séparer de son préfet, arrivé il y a seulement deux mois.

Pas normal

En effet, mercredi dernier, alors que Baba Laddé, relevé de ses fonctions, s’apprêtait à acheminer sa famille vers la capitale, des jeunes l’en ont empêché et ont décidé de monter la garde devant sont domicile.

Pour les habitants de Maro, il n’est pas normal que des agents de commandement ne restent pas longtemps quand ils sont affectés. Surtout que Baba Laddé, lui, était engagé dans la résolution des conflits et se penchait sérieusement sur les loisirs des jeunes.

Depuis lundi soir, Baba Laddé n’a toujours pas donné de nouvelles.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.