Mandela: un an après, du bruit pour lui rendre hommage

Cérémonie d’hommage à Nelson Mandela, un an après sa mort, le 5 décembre 2014, à Pretoria, en Afrique du Sud.
© REUTERS/Siphiwe Sibeko

Le 5 décembre 2013, il y a tout juste un an, le héros de tout un peuple s'éteignait. Nelson Mandela est mort à 95 ans après une vie entière consacrée à la lutte contre le régime de l'apartheid en Afrique du Sud. Cette journée est donc placée sous le signe des hommages et la population, notamment de Pretoria, est mobilisée.

Peu avant 10 heures ce vendredi matin, des millions de Sud-Africains ont été appelés à faire du bruit, de la musique en hommage à Nelson Mandela, cet homme qui aimait tant danser. Six minutes et sept secondes de cloches, de vuvuzelas, de chants pour symboliser les 67 années que Mandela a passées à lutter contre la discrimination raciale.

Sa famille et le gouvernement se sont ensuite réunis pour une cérémonie à Freedom Parc (le parc de la Liberté) sur une colline qui surplombe Pretoria et où la vue est magnifique. Sa femme Graça Machel, deux de ses petits-enfants, le vice-président de la République, tous lui ont rendu hommage. Ils ont appelé à perpétuer son héritage. Une cérémonie très solennelle, très protocolaire qui n’était pas vraiment à l’image de Nelson Mandela, diront certains.

Plusieurs absents de marque lors de cette cérémonie : Winnie Mandela, sa première femme, et ses filles n’étaient pas présentes aux côtés du reste de la famille. On se rappelle que lors des funérailles de Mandela, il y avait eu des tensions entre la famille Mandela et Graça Machel. A noter également l’absence du chef de l’Etat, Jacob Zuma qui est en voyage officiel en Chine.

Revisitez le webdoc RFI consacré à la disparition du leader sud-africain : Mandela, mort d'un géant

Retrouvez le dossier spécial sur la mort de Madiba