RDC: le M23 dénonce l'«imposture du gouvernement congolais»

Le président du M23, Bertrand Bisimwa, ici à Bunagana, le 7 mars 2013.
© Photo AFP / Isaac Kasamani

Le gouvernement de Kinshasa a envoyé une délégation à Kampala ce vendredi, pour organiser le rapatriement des éléments du M23, car le gouvernement ougandais avait donné jusqu'au 12 décembre à la RDC pour les rapatrier. Mais pour le M23, le gouvernement congolais a « faussé l’interprétation et l’esprit des déclarations de Nairobi. »

Le ton monte entre le gouvernement congolais et le M23. Le 12 décembre est la date anniversaire de la signature des déclarations de Nairobi, qui ont mis fin au conflit entre le M23 et la République démocratique du Congo. Elles prévoyaient notamment l'amnistie et le rapatriement des troupes du M23. Dans le cas contraire, Kampala avait annoncé à Kinshasa que le statut de réfugiés politiques leur serait accordé et qu'ils seraient alors libres de leur mouvement.

Ce samedi, dans un communiqué, le M23 demande toujours le rapatriement de ses ex-combattants réfugiés au Rwanda au Burundi et en Ouganda. Mais il réclame également le respect des accords de Nairobi, et qualifie « d'imposture » l'attitude du gouvernement congolais. Un terme justifié sur RFI par son président, Bertrand Bisimwa, dans le sens où « le gouvernement congolais a tout simplement faussé l’interprétation et l’esprit des déclarations de Nairobi que nous avions signées ensemble ».

Pas de date butoir

Selon lui, la mise en œuvre de ces accords est « complètement bloquée », parce que « le gouvernement a fait voir à l’opinion publique que le M-23 avait décidé de sa propre dissolution, alors que cela n’a jamais été vrai, ce qui permet aujourd’hui, de refuser carrément que les déclarations de Nairobi soient mises en oeuvre. »

Le président du M23 ne se prononce pas sur une date butoir, et dénonce « une démarche unilatérale », dans laquelle s'est engagée le gouvernement congolais. Une démarche qui consiste « à prioriser ce que lui pense, ce qui lui est avantageux. [Il] refuse carrément de résoudre les problèmes qui nous ont amenés à prendre les armes, tel que ça avait été défini par les déclarations de Nairobi. Nous refusons de pouvoir accepter cet imposture du gouvernement. »

→ À (RE)LIRE : Ouganda: délégation congolaise pour rapatrier des membres de l’ex-M23

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.