Tunisie: la lutte contre le terrorisme, une des priorités d’Essebsi

Lors d'un meeting de campagne, ce 15 décembre 2014, le candidat Beji Caid Essebsi a fait de la lutte contre le terrorisme une de ses priorités pour les cinq années à venir, s'il est élu.
© REUTERS/Anis Mili

À moins d’une semaine du second tour de la présidentielle en Tunisie, Beji Caïd Essebsi, le candidat du parti Nidaa Tounes - « L’appel de Tunisie », arrivé en tête des législatives - a présenté hier en conférence de presse les grands axes de son programme pour les cinq années à venir, comme l’emploi, le développement économique et social, etc. Mais il a surtout insisté sur la lutte contre le terrorisme.

Sur l’estrade aux côtés de Beji Caïd Essebsi (BCE) des candidats déçus qui aujourd’hui le soutiennent. De Yassine Brahim du parti centriste libéral Afek Tounes, à l’ex-ministre de Ben Ali Kamel Morjane, en passant par le milliardaire Slim Riahi, arrivé 4e au premier tour de la présidentielle.

Parmi les prérogatives du futur chef de l’Etat, figure la sécurité. Mohsen Marzouk son directeur de campagne nous détaille le programme du candidat : « La lutte contre le terrorisme est fondamental. Il y a un programme à développer autour de trois axes : le premier est de revoir la composition actuelle des services de renseignements, qui doivent être beaucoup plus performants. Deuxièmement, il y a un travail à faire au niveau des structures de commandement. Il faudrait que les trois armées travaillent ensemble, et donc qu’il y ait un chef des armées. Et évidemment, [il faut] travailler sur un aspect qui est fondamental : l’équipement de nos forces armées. Le troisième axe consiste à développer la coordination en matière sécuritaire, avec les pays amis et voisins, parce que la lutte contre le terrorisme est une affaire d’ordre international. »

À l’heure où les violences en Libye se rapprochent des frontières tunisiennes, le parti prône la neutralité positive avec ses voisins.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.