Republier
RCA

RCA : «A Bangui, il y a un retour des réfugiés et des déplacés»

Les gendarmes de l'Eufor patrouillant avec la police centrafricaine, en septembre 2014.
© RFI / Laurent Correau

En République centrafricaine (RCA), le 1er avril dernier, l'Europe déployait, dans la capitale centrafricaine, une force destinée à sécuriser l'aéroport et deux arrondissements de Bangui. Un peu plus de huit mois plus tard, son commandant, le général français Thierry Lion, cède la place à un autre officier qui sera chargé de conduire l'Eufor jusqu'au 15 mars, date prévue de fin de la force. Avant de quitter la capitale centrafricaine, le général Thierry Lion fait le bilan de l'évolution de la situation sécuritaire depuis l'attaque de Bangui, en décembre 2013. Il est l’Invité d’Afrique soir et répond aux questions de Laurent Correau.

Bangui reste toujours une ville sous tension. Ce qui l’explique, c’est un niveau quand même de pauvreté et, comme vous le savez, qui dit pauvreté, dit une population qui est assez facile à instrumentaliser pour les uns et les autres, soit pour une quête personnelle du pouvoir ou pour des enjeux beaucoup plus importants.

Général Thierry Lion
17-12-2014 - Par Laurent Correau

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.